Vous êtes ici

L’impact du coronavirus sur l’économie mondiale

Publié le
16 Mars 2020

La Chine puis maintenant l’ensemble du monde tente de lutter contre la propagation du Covid-19. Nombreux sont les pays à déclarer l’état d’urgence et à mettre leur économie à l’arrêt. A ce jour, quelles sont les principales retombées de l’épidémie, au regard du poids déterminant de la Chine dans les échanges internationaux ? Retrouvez l’analyse de Jovana STANISLJEVIC, professeur de commerce international à Grenoble Ecole de Management.

Entretien avec Jovana Stanisljevic, professeure de commerce international au département Hommes, Organisations et Société à Grenoble École de Management.

Quel est l’impact du coronavirus sur l’économie mondiale, comparé à l’épidémie de SRAS, en 2003 ?

La situation s’est profondément modifiée, depuis 2003. Au lendemain de l’épidémie de SRAS, la Chine représentait à peine 4 % du PIB mondial et se classait à la sixième place en matière économique. Aujourd’hui, elle génère plus de 16 % du PIB mondial, ce qui fait d’elle la deuxième puissance économique mondiale, juste derrière les États-Unis. La Chine représente par ailleurs depuis des décennies la principale source de croissance mondiale, avec une contribution supérieure à 39 % pour la seule année 2019. À ce stade, l'OCDE estime que la croissance du PIB chinois tomberait en dessous de 5% cette année. De plus, la situation est devenue une crise sanitaire mondiale, l'épidémie se propageant rapidement à travers le monde. L'impact sur l'économie mondiale devient plus apparent, car les estimations de la croissance mondiale pour cette année sont abaissées à 2,4% - contre 2,9%, comme prévu initialement pour 2020.

La progression du Covid-19 touche de nombreux secteurs industriels et accroît les problèmes d’approvisionnement dans le monde…

La mondialisation a propulsé la Chine au cœur de chaînes logistiques extrêmement complexes. De fait, les entreprises du monde entier sont tributaires des approvisionnements chinois, ce qui explique pourquoi les fermetures d’usines dans les provinces touchées par le virus ont affecté un si grand nombre d’industries.

Le constructeur automobile sud-coréen Hyundai a été la première entreprise non chinoise à annoncer l’arrêt de la production dans les usines situées sur son propre territoire, en raison d’une pénurie de pièces. En Europe et aux États-Unis, des constructeurs automobiles ont indiqué qu’ils n’allaient pas tarder à manquer de composants.

La Chine est de fait le premier exportateur de composants électroniques, avec près de 30 % du total mondial. L’interruption des livraisons a des conséquences préjudiciables pour les pays dont la production dépend largement des composants électroniques importés de Chine. En 2019, par exemple, le Japon a importé pour plus de 45 milliards de dollars de composants électriques et électroniques chinois.

La Chine est également le premier importateur mondial de matières premières, soulignez-vous.

La Chine a représenté 80% de la croissance de la demande mondiale de pétrole en 2019. Naturellement, la forte contraction de l'activité industrielle chinoise, accompagnée de réductions drastiques des transports internationaux et nationaux dans le monde, a provoqué des turbulences sur les marchés du pétrole et de l'énergie. En conséquence, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a annoncé que la demande mondiale de pétrole chuterait pour la première fois depuis 2009.
Le ralentissement de l’activité industrielle chinoise a aussi durement touché le marché du cuivre, car le pays compte pour la moitié de la demande mondiale en la matière. Ce métal est utilisé dans un grand nombre d’industries, notamment celles de l’automobile, des téléphones portables et des appareils électroménagers.

La diminution des transactions dans ces différents secteurs a entraîné le report ou l’annulation pure et simple de nombreux marchés prévus auprès de fournisseurs d’Amérique latine et d’Afrique pour cause d’événements de « force majeure », à savoir indépendants de la volonté des entreprises chinoises.

Dans quelle mesure les secteurs du luxe, du voyage et du tourisme sont-ils aujourd’hui impactés par la chute de la demande chinoise ?

L'industrie du transport aérien fait face à un coup dur et devrait subir des pertes qui pourraient aller de 63 à 113 milliards de dollars cette année, en raison de la plus forte baisse du trafic aérien depuis 11 ans. Les touristes chinois sont les plus nombreux à voyager dans le monde. Ils privilégient les pays d’Asie-Pacifique et se rendent principalement à Hongkong, à Macao, et en Thaïlande. Ce dernier pays a accueilli en 2019 près de 10 millions de touristes chinois, soit 30 % de l’ensemble de ses visiteurs. Depuis le début de l’épidémie, les autorités thaïlandaises estiment qu’environ 1,3 million de séjours ont été annulés pour les seuls mois de février et mars. Mais l'impact dans le secteur du tourisme va bien au-delà, alors que l'épidémie se propage à l'échelle mondiale. Le World Travel & Tourism Council (WTTC) estime que 50 millions d'emplois dans l'industrie pourraient être menacés, dont environ 30 millions en Asie, sept millions en Europe, cinq millions dans les Amériques et le reste sur d'autres continents.

Les touristes chinois ont un fort engouement pour le secteur du luxe. Depuis le début des années 2000, les ressortissants du pays se sont massivement tournés vers les produits haut de gamme, avec pas moins de 33 % de part de marché en 2018 et des prévisions atteignant 46 % en 2025. Le secteur est aujourd’hui confronté à son plus grand défi depuis 2008, puisque les principaux groupes de luxe tels que Kerring, LVMH et Tiffany sont de plus en plus tributaires de la croissance de la demande des clients chinois.

Comment la situation devrait-t-elle évoluer ?

Cela dépend vraiment de l'évolution de l'épidémie. Nous pouvons voir qu'il y a des signaux positifs en provenance de Chine où la contagion montre enfin des signes de ralentissement. Le travail commence à reprendre alors en Chine, et l’activité industrielle sera relancée dans le pays, comme dans les entreprises du monde entier qui en dépendent. Le retard enregistré en matière de production devrait dès lors se résorber, grâce aux mesures adoptées par les autorités.
En revanche, si le virus continue de se propager en Chine, en Asie orientale, Europe et dans d’autres régions du monde, le climat d’incertitude et les perturbations iront croissant. Les déplacements continueront d’être entravés et les chaînes logistiques qui sont temporairement perturbées, seront interrompues, entrainant des fermetures d’usines, en Chine et dans d’autres pays.

Certaines multinationales pourraient envisager de revoir leurs stratégies d’approvisionnement et se mettre en quête de substituts au marché chinois, même si l’on sait d’expérience que cela n’a rien d’évident.

*Source : Les Echos du 4 mars 2020.

Article rédigé le 2 mars 2020 : Le coronavirus pèse de plus en plus sur l'économie mondiale, The Conversation

En savoir plus sur les dispositions prises par Grenoble Ecole de Management

Cela pourrait vous intéresser

  • Publié le 24 Mars 2020

    Covid-19 : les experts de GEM prévoient 12 changements majeurs

    En quelques jours, le coronavirus a bouleversé les habitudes à travers le monde. Son impact sanitaire est catastrophique. Son impact économique sera difficile à assumer. Paradoxalement, le Covid-19 met en lumière de nouvelles façons de voir et d’...

  • Fabrication de masques de protection, Nanjing, 18 février 2020. AFP
    Publié le 23 Mars 2020

    Devenir la première puissance sanitaire : nouvel idéal chinois ?

    Le Covid-19 est devenu une pandémie avec près de 10 000 morts dans le monde, surtout en Chine, Italie et Espagne. Populations confinées, chute des cours boursiers, déraillement de l’économie mondiale… les États adoptent des stratégies variées pour...

  • Gérer le deuil et la compassion dans le milieu professionnel
    Publié le 18 Novembre 2019

    Gérer le deuil et la compassion dans le milieu professionnel

    Comment les managers devraient-ils réagir face à la perte d’un collaborateur ? Comment peuvent-ils offrir un soutien aux membres de l’équipe en deuil ? Focus sur le management compassionnel.

  • Marcos Barros
    Publié le 18 Novembre 2019

    Réseaux sociaux. Comment créer un espace propice au débat démocratique ?

    Les réseaux sociaux laissent libre cours aux dissensions et à la critique individuelle. Comment les organisations peuvent-elles s’en saisir et impulser une dynamique critique favorable ?

  • Charles-Clemens Rüling, Directeur de la Recherche à GEM, parle du défi de la confiance collective dans le secteur de la santé.
    Publié le 08 Octobre 2019

    Vidéo : « m-santé », « e-santé »… quelle est la place de la confiance avec ces nouveaux dispositifs numériques ?

    Charles-Clemens Rüling, Directeur de la Recherche à GEM, travaille avec une équipe d’experts sur cette question. Reçu par Xerfi Canal, il nous en dit plus sur les mécanismes de confiance en jeu dans la relation patient-médecin.

  • 1ère « Medical Game Jam » du 15 au 17 novembre à Paris (Hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP)
    Publié le 17 Septembre 2019

    1ère Medical Game Jam du 15 au 17 novembre à Paris

    Organisée par ComPaRe (Communauté de Patients pour la Recherche de l’AP-HP) et Grenoble Ecole de Management (GEM), l’événement est destinée aux patients, aux étudiants et aux professionnels du monde du jeu vidéo, de la médiation scientifique et de l...

  • les festivals s’apparentent tout à la fois aux rituels d’antan, mais intègrent toujours une part de contestation. Analyse d’un subtil cocktail de conformisme et de militantisme…
    Publié le 16 Juillet 2019

    Les festivals : un ressort ou un frein à la critique et la contestation ?

    Locaux, nationaux ou internationaux, les festivals sont en pleine croissance. Ces véritables institutions sociales ont la principale caractéristique d’être éphémères. En mobilisant énergies et ressources, les festivals s’apparentent tout à la fois...

  • Quand la réalité virtuelle entre dans le bloc opératoire
    Publié le 17 Juin 2019

    Quand la réalité virtuelle entre dans le bloc opératoire

    Grenoble Ecole de Management a entrepris une collaboration dans le but de dispenser un nouveau programme de formation virtuelle, focalisé sur la prévention des infections dans le bloc chirurgical. La réalité virtuelle (VR) est prometteuse dans le...

  • Gazi Islam, chercheur à Grenoble Ecole de Management
    Publié le 20 Mai 2019

    Sarcasme et ironie : les nouvelles formes de résistance au travail

    Une recherche, portant sur le lean management, a mis en exergue les formes de résistance au travail face au contrôle des équipes de production. Par extension, cette étude explique comment les collaborateurs contournent aujourd’hui les diktats...

  • Charles-Clemens Rüling, Directeur de la Recherche à GEM, parle du défi de la confiance collective dans le secteur de la santé
    Publié le 22 Février 2019

    Santé : Charles-Clemens Rüling et le défi de la confiance collective

    Alors même que l’on constate une érosion de la confiance au quotidien, elle reste un élément clé pour le fonctionnement de notre société. Si elle atténue la complexité de nos organisations, comment la définir et quel est son rôle dans le secteur...

  • Publié le 22 Novembre 2017

    Médicament connecté : une pilule dure à avaler ?

    Si le lancement du premier médicament connecté marque une avancée technologique, de nombreuses questions sur l’utilisation des données collectée restent sans réponses .Dans son nouvel article de The Conversation Nathalie Devillier analyse les...

  • Rüling Charles-Clemens, Professor at Grenoble Ecole de Management
    Publié le 20 Novembre 2017

    Santé : La chaire « Public Trust in Health » questionne la confiance

    En septembre dernier, Grenoble Ecole de Management a lancé une nouvelle chaire de recherche, « Public Trust in Health », dans le cadre de la Fondation GEM, School for business and for society. Créée avec le soutien institutionnel de Bristol-Myers...

  • Publié le 18 Octobre 2017

    Pourquoi les Français sont-ils pessimistes ?

    Le pessimisme au travail semble être un mal ancré dans la société. Pierre-Yves Sanseau et Hugues Poissonnier analysent les origines de ce mal-être et plaident pour un autre rapport à la valeur travail.

  • Publié le 16 Juin 2017

    Journée rencontre SOS ANOSMIE

    Une journée " Infos-Rencontres" est organisée à Paris par l'Association Française pour l'Anosmie et l'Agueusie (A.F.A.A. SOS Anosmie) et aura lieu le samedi 24 juin de 10:00 à 18:00, à l'hôtel Miramar Montparnasse, 6 place Bienvenue (à 100 m de la...

  • Publié le 16 Juin 2017

    Journée rencontre SOS ANOSMIE

    Une journée " Infos-Rencontres" est organisée à Paris par l'Association Française pour l'Anosmie et l'Agueusie (A.F.A.A. SOS Anosmie). Elle aura lieu le samedi 24 juin de 10:00 à 18:00, à l'hôtel Miramar Montparnasse, 6 place Bienvenue (à 100 m de...

  • Publié le 15 Mai 2017

    Leaker, lanceur d'alerte....tous hackers ?

    Le 12 mai dernier, une cyberattaque massive a suscité l’inquiétude dans le monde entier. Mais les hackers rançonneurs ne sont pas les seuls à peupler la galaxie numérique. D’autres personnages comme les leakers et les lanceurs d’alerte (tel Chelsea...

  • Publié le 05 Mai 2017

    Quelles solutions pour réduire l’emploi précaire ?

    Pourquoi le taux de chômage des jeunes est si élevé ? C’est l’objet des recherches que Mark Smith mène dans le cadre du projet STYLE. Dans son nouvel article de The Conversation Mark Smith il traite de l’emploi précaire.

  • Publié le 13 Avril 2017

    Comment faire d'une faiblesse une source de source de créativité ?

    Au travers d'exemples divers parmi lesquels celui de Célestin Freinet, Raffi Duymedjian montre dans son nouvel article comment une situation difficile peut devenir un atout, une source de créativité.

  • Publié le 19 Mars 2017

    Recherche : Informations nutritionnelles, gare à l’effet boomerang des efforts de clarté

    Plus la fiche d'informations nutritionnelles d'un produit est lisible et facile à assimiler, plus les intentions d'achat des consommateurs augmentent. Y compris si le produit est mauvais pour la santé ! Un éclairage inédit sur les efforts de...

  • Publié le 22 Février 2017

    Essence et sens : faire la Paix Economique

    En écrivant et en partageant nos vues sur la paix économique, nous rencontrons certaines résistances. Parmi elles, l’alternance très classique entre une critique d’utopie lorsque nous parlons des grandes idées ou des élans qui nous animent et de...

  • Publié le 06 Février 2017

    En pleine conscience ...d'éduquer !

    Pour avancer vers une société plus apaisée, il semble nécessaire de repenser entièrement le rôle de notre système d’éducation. J’apprécie au plus haut point la philosophie de l’« Education act » mis en place par la Finlande qui cherche à former des...

  • Publié le 24 Janvier 2017

    Qu'est-ce que le revenu universel ?

    La mise en place d’un revenu universel fait débat dans la société. Mark Smith analyse les tenants et aboutissants de ce revenu sur la perception de l’économie et du travail dans une nouvelle tribune de The Conversation.

  • Publié le 22 Novembre 2016

    Anosmie: comment vivre sans odorat ?

    L’anosmie se caractérise par la perte totale ou partielle de l’odorat, environ 5% de la population est touchée. Il n’existe encore pas de traitement fiable .Comment aider les anosmiques et faire reconnaître ce handicap invisible ? Ce sont les...

  • Publié le 31 Août 2016

    Quelle place pour les robots thérapeutes ?

    Les robots thérapeutiques sont omniprésents auprès des seniors. Cette invasion de roboticiens questionne sur le plan juridique et éthique. Faut-il créer un droit des robots ? Nathalie Deviller aborde le sujet dans sa chronique d’une santé connectée.

  • Research: the impact of performance evaluations on an individual's network.
    Publié le 22 Avril 2016

    Recherche : Les salariés reconnus font prospérer leur réseau interne

    Un salarié dont le niveau de performance est reconnu par ses managers étend son réseau de contacts au sein de son entreprise et l'exploite davantage. Dans le cas contraire, il réduit le nombre de ses contacts. C'est la conclusion d'une étude sur 150...

  • Publié le 13 Avril 2016

    Quand les bio-hackers inspirent le marché...

    L’adoption de la technologie bionique par une société est souvent perçue comme une contre-utopie. Et pourtant, elle se manifeste tout autour de nous… par la faute des lois du marché. Jusqu’à présent, bien d’autres technologies des bio-hackers n’ont...

  • Publié le 29 Mars 2016

    Santé et big data : à qui profite le cyber crime ?

    Le banditisme sur le dark web attaque les entreprises sans épargner le secteur de la santé : établissements publics et privés de santé, organismes de paiement, toutes les organisations gérant des données de santé sont les cibles privilégiées des...

  • Publié le 03 Mars 2016

    Du cost-killer à l’acheteur intrapreneur, un nouveau métier

    Depuis les années 1990, les acheteurs sont souvent assimilés à des cost killers. Leur principale mission consisterait en effet à réduire au maximum les coûts des approvisionnements. À cette image négative est également associée une accusation forte...