Vous êtes ici

Post-doctorant au sein de la Chaire “Energy for Society”

Grenoble Ecole de Management (GEM), c'est un Business Lab for Society dans lequel 8000 étudiants et 500 collaborateurs apprennent et œuvrent chaque jour pour répondre aux défis de l'Entreprise et de la Société. Historiquement basée à Grenoble, Capitale Verte Européenne, ville de sciences et de technologies, l'école a développé une solide expertise en Management de la Technologie, de l'Innovation.

Société à mission depuis 2021, sa raison d'être est d'apporter des réponses, par la formation et la recherche, aux grands défis de la transition écologique, sociétale et économique, et contribuer à un monde plus résilient, plus juste, plus pacifique, plus responsable. Ses valeurs sont la responsabilité, l'exigence et la bienveillance. GEM est accréditée par les 3 organismes majeurs AACSB, EQUIS et AMBA et régulièrement classée pour la qualité de ses formations par les plus grands journaux économiques internationaux.

Quelques chiffres de clés

La recherche à GEM

Avec près de 100 chercheurs permanents, de solides programmes doctoraux, un grand nombre de bourses de recherche
européennes et nationales, d'importants partenariats économiques et institutionnels et une culture de la recherche dynamique et coopérative, nous sommes fiers de figurer parmi les acteurs clés de la recherche en management en Europe, tant par la qualité de nos travaux que par leur impact.

En savoir plus sur la recherche à GEM

La chaire Energy for Society

La Chaire étudie comment les entreprises, en lien étroite avec les autorités publiques, élaborent des stratégies en phase avec la nécessaire transition énergétique qui appelle la société, dans son ensemble, à développer de nouveaux modèles et de nouveaux services.

Notre ambition pour le prochain cycle (2022-2025) est d'étudier un sujet éminemment d'actualité : l'adhésion des citoyens aux nouvelles infrastructures énergétiques qui seront de plus en plus décentralisées et ancrées dans les territoires

L'offre de ce Post-Doc s'inscrit dans ce deuxième cycle de projets, qui débuteront à l'automne 2022, qui permettront de mieux comprendre les enjeux de cette adhésion. Nos méthodes testent l'efficacité de nouvelles mesures/solutions business permettant justement de concilier attractivité business et appropriation par les citoyens.  Comment les décideurs (publics et privés) doivent intégrer l'adhésion sociale de ces nouvelles infrastructures énergétiques dans leurs modèles d'affaires et quelles stratégies peuvent garantir leur déploiement massif, nécessaire et de plus en plus ancrés dans nos territoires ? 

Missions du Post-Doc

Le/la post-doctorant(e) participera à l'un des projets de recherche mené dans le cadre de la Chaire « Energy for Society » qui traite des stratégies d'adhésion sociale aux nouvelles infrastructures énergétiques.

La transition énergétique - qui appelle au déploiement d'infrastructures de production, distribution et transport d'énergies renouvelables - nécessite aussi de repenser les territoires afin de faciliter leur réalisation. Rendre cet engagement possible demande d'imaginer de nouveaux modèles permettant de concilier performance technique et économique, mais aussi la désirabilité et donc l'appropriation par ses usagers et par les citoyens. 

Les transformations requises par la transition écologique requièrent des changements sociétaux (économie, environnement, etc.) qui doivent émerger dans le cadre d'un dialogue transdisciplinaire et d'une coproduction de connaissances de toutes les parties prenantes.

L'objectif principal de la recherche est de co-construire de nouveaux business models facilitant l'appropriation des projets d'infrastructure énergétique en partenariat avec toutes les parties prenantes d'un dit projet.

Sous la responsabilité et l'encadrement de deux professeurs associés affiliés à la Chaire Energy for Society, les travaux postdoctoraux s'articuleront en deux parties :

  • Revue de littérature, à partir d'une lecture approfondie d'articles dans des revues scientifiques, mais aussi à partir de rapports :
    • Etat de l'art des travaux/recherches menés en sciences sociales sur les termes « l'acceptabilité/l'adhésion » des nouvelles infrastructures (énergétiques ou non). L'objectif étant de comprendre les différentes dimensions associées à ces termes et les liens potentiel avec le point suivant.
    • Identification et comparaison des nouveaux business models et leur coconstruction permettant de faciliter l'interaction entre les porteurs de projets et les parties prenantes locales. Qu'est ce qui a été déterminant dans leur désirabilité, viabilité et faisabilité ? L'objectif sera (1) de mettre en exergue les points de frictions ou au contraire facilitants l'émergence de nouvelles infrastructures énergétiques du fait notamment de réticences (locales) et (2) d'analyser le(s) rôle(s) et interaction(s) que les citoyens et/ou collectivités locales peuvent jouer auprès des porteurs de ces projets. 
  • Etude de cas : Une ou plusieurs études de cas de projets d'infrastructures énergétiques (ex : éolien, méthanisation, parc solaire au sol, etc.) qui ont été réussis ou abandonnés du fait de problème d'adhésion et qui nous permettrons de comprendre les points de tensions et les raisons de l'échec. La collecte et l'analyse de données se feront à la fois à partir de lecture de rapports et d'entretiens semi-directifs.

Le/la Post-doc devra notamment participer activement aux activités suivantes : 

  • Entretiens semi-directifs : gérer les calendriers des rdv, les comptes rendus, etc. 
  • Participer aux interactions avec les industriels et autres parties prenantes : mécènes de la chaire ; parties prenantes des études de cas, décideurs publiques (locaux/régionaux/nationaux), etc.
  • Participer à la rédaction d'articles académiques et à la préparation des livrables pour les mécènes (ex. des présentations)
  • Participer à des conférences afin de diffuser les apprentissages de la Chaire
  • Participer à la vulgarisation des résultats : articles/tribunes dans des jounaux nationaux (La Monde, Les Echos, etc)
  • Participer à la coordination d'évènements de la Chaire Energy for Society :

Rencontres de l'Energie, Sharin'Grenoble, etc.
A l'échéance du contrat postdoctoral (18 mois), le/la candidate devra avoir soumis au moins un papier, en étroite collaboration avec l'équipe de recherche, dans un journal scientifique de haut rang.

Compétences requises :

Académiques

  • Etre titulaire d'un doctorat en sciences de gestion (management, innovation, stratégie…), sociologie (pratiques socio), avec si possible une spécialité en théorie des organisations, business models ou gestion des parties prenantes.
  • Savoir collecter des données qualitatives (ex. entretiens semi-directifs) et les analyser via un logiciel d'analyse qualitative de données type Atlas TI ou nvivo
  • Avoir un fort potentiel de recherche démontré par la capacité à publier dans des revues internationales évaluées par des pairs 
  • Etre capable de travailler au sein d'une équipe pluridisciplinaire
  • Application au secteur de l'énergie : connaissance du secteur non requise mais serait un plus. Le/la candidate doit avoir un fort intérêt de travailler sur le sujet. 
  • Avoir une bonne maîtrise de l'anglais (écrit et parlé)

Projets

  • Gestion de projet : une expérience en gestion de projet (consulting) serait un plus
  • Compétences relationnelles : proactivité, faire preuve d'ouverture et de souplesse.

Eléments pratiques

  • Pour postuler vous devez être titulaire d'un doctorat en SHS.
  • Prise de poste à compter de l'automne 2022 pour 18 mois renouvelable une fois
  • Positionnement grille : Post-doctorant 
  • Salaire : selon profil et expérience

Pour postuler

Envoyez dès aujourd'hui votre candidature (CV + lettre de motivation)

Grenoble Ecole de Management encourage la diversité et ne fait aucune distinction quant à l'origine géographique et socioéconomique, le genre, l'orientation sexuelle, la religion, l'âge et le handicap des candidats.

Mis à jour le 13 Juillet 2022 à 11h23