Vous êtes ici

Incitations financières, nudges : comment peuvent-ils influencer l’adhésion sociale aux infrastructures énergétiques ?

Cycle 2 Projet 1
Intérêts et questions de recherche

L’objectif est d'étudier l’impact de différentes mesures (incitations financières, nudges, voire les deux combinés) sur l'adhésion des ménages au sujet de projets d'infrastructures énergétiques et, plus généralement, sur les actions climatiques des ménages. Les nudges sont de plus en plus utilisés pour encourager les ménages à économiser leur énergie ; parmi eux, les normes sociales (c'est-à-dire les informations sur ce que les autres font ou approuvent) se sont révélées particulièrement efficaces.

Nous proposons de tester ici si les informations au sujet de l’adhésion aux infrastructures énergétiques d’autres foyers ou de la taille et de la composition de l'empreinte carbone d’autres ménages (comparables) pourraient influencer les « actions/comportements climatiques » des ménages participants. Par exemple, est-ce qu’un ménage ayant une empreinte carbone plus élevée que ses paires se sent plus « coupable » et donc plus enclin à accepter un méthaniseur non loin de chez lui ?

De plus, nous proposons d’étudier comment des incitations financières influent sur l’adhésion des ménages en fonction de leurs caractéristiques (socio-démographiques, profil énergétique, etc). Cette expérimentation permettrait de mieux calibrer ou cibler de telles incitations en fonction du profil du ménage. Ces incitations peuvent prendre différentes formes : remise directe sur la facture énergétique, coupon, exonération de taxe, etc.

Méthode

Les analyses empiriques pourraient être basées soit à partir d’une :

  • A. Enquête sur un échantillon représentatif de la population (économie expérimentale) ;
  • B. Expérimentation de terrain à partir d’un échantillon représentatif de la population.  

Equipe de recherche

Joachim Schleich est professeur senior en économie de l’énergie et dirige l’équipe de recherche « management de l’énergie » à GEM. Joachim Schleich est professeur senior en économie de l’énergie et dirige l’équipe de recherche « management de l’énergie » à GEM. Diplômé en Economie de l'Université de Mannheim, MSc en Economie de l'Université de Floride, et PhD en Economie Appliquée de Virginia Polytechnic Institute and State University (Virginia Tech), a rejoint Grenoble Ecole de Management en tant que professeur senior au département Management et Technologie en septembre 2011. Il est également employé au Fraunhofer Institute for Systems and Innovation Research ISI à Karlsruhe (Allemagne), où il travaille dans le Centre de Compétence "Energy Policy and Energy Systems" depuis 1998 et où il avait dirigé l'unité "Energy and Climate Policy" au Fraunhofer ISI jusqu'en 2011. Depuis 2004, Joachim est aussi Adjunct Professor à Virginia Tech. Il est membre du Comité Editorial de la revue "Energy Efficiency". Ses recherches dans les domaines de l'énergie, de la politique climatique, et de l'innovation ont été publiées dans de très nombreuses revues internationales.

Valeria Fanghella est post-doc à GEM au sein de l’équipe de recherche « management de l’énergie ». Elle est titulaire d'un diplôme d'ingénieur de Politecnico di Milano et d'un doctorat en économie de l'Université de Trente. Ses recherches portent sur les comportements énergétiques des ménages et leurs réponses aux politiques énergétiques (adhésion). Sur le plan méthodologique, elle emploie l’économie expérimentale (en laboratoire et de terrain) et l’économétrie.

Mis à jour le 22 Septembre 2022 à 16h37