Vous êtes ici

Les compétences émotionnelles au cœur du management résilient

Publié le
09 Février 2021

Nos émotions sont essentielles à deux composantes clés du management : décider et inspirer. Car, nos émotions, bien identifiées, peuvent éclairer notre jugement, enrichir notre communication et affiner notre processus de décision. A contrario, nos émotions peuvent aussi contribuer à générer des états de stress, des conflits ou de la souffrance au travail. Comment développer ses compétences émotionnelles pour mieux manager ?

Mieux comprendre les mécanismes émotionnels à l'œuvre dans son équipe, afin de pouvoir mieux les anticiper, les gérer et les intégrer de façon constructive, génère un gain en performance, en cohésion et en bien-être. C'est l'idée sous-tendue par de nombreux travaux scientifiques, et relayée par Hugues Poissonnier, professeur à Grenoble Ecole de Management, où il enseigne la stratégie, le contrôle de gestion et les achats. 

« Si on comprend l'intérêt et parvient à collaborer quand tout va bien (via le co-développement avec ses partenaires, clients et fournisseurs), il apparaît plus compliqué de collaborer en temps de crise – alors même qu'il faudrait collaborer davantage et mieux, afin d'être plus résilient, ensemble, relève Hugues Poissonnier. Concrètement, une collaboration de crise peut s'illustrer par le fait, pour un acheteur, de prendre des nouvelles de ses fournisseurs, et de réduire les délais de paiements – ce qui suppose de convaincre la direction financière de la pertinence économique, forcément à long terme, de la démarche. »

La question centrale de la peur

Toutefois, dans un contexte anxiogène, la peur – qui résulte du sentiment de menace et d'incertitude –, s'impose à nous au point de régir la plupart de nos comportements. « Quand la peur est là, la tendance naturelle est, pour chacun, de recentrer notre attention sur le danger perçu comme imminent (phénomène de « rétrécissement du champ attentionnel »). On se recentre sur les conditions de survie à très court terme. Alors même qu'une démarche de résilience se construit à plusieurs, et appelle à englober les autres (collègues ou partenaires) dans un champ attentionnel élargi. » En contexte tendu notamment, comment cultiver ses émotions grâce à des interactions positives avec ses équipes ?

Quand la peur est là, la tendance naturelle est, pour chacun, de recentrer notre attention sur le danger perçu comme imminent

Pratiquer la présence attentive

Selon Jon Kabat-Zinn, l'un des pères fondateurs de la Mindfulness, la pratique de la présence attentive se caractérise par le fait de « porter son attention intentionnellement à l'expérience qui se déroule, moment après moment, et sans porter de jugement ».

« On peut dire que la présence attentive permet de « détricoter » le lien entre sensation, pensée et émotion », précise Hugues Poissonnier.

Christophe André, psychiatre et précurseur de la méditation de pleine conscience, en France, relève, pour sa part : « (…) l'attention est un moyen extrêmement puissant de réguler l'émotion. En nous aidant à prendre davantage de distance par rapport aux émotions, elle modifie l'impact qu'elles exercent sur notre vision du monde et sur notre cognition. »
« La pleine présence se traduit par des pauses régulières, tout au long de la journée, pour faire un point, prendre une « douche psychique » selon le terme de Thomas D'Ansembourg, la voix francophone de la communication non violente (CNV).

Cultiver l'émodiversité

« Entretenir l'émodiversité consiste à laisser la place à toutes les émotions qui surviennent au cours d'une journée, à les identifier et à les accepter comme telles », souligne Hugues Poissonnier. Les deux écueils à éviter sont, d'une part, la tentation réflexe de « mettre un couvercle » sur ses émotions négatives, dont la peur, et d'autre part, de subir « le parasitisme émotionnel », qui consiste à substituer une émotion à une autre. Car, la plupart du temps, un conflit naît d'une colère mal exprimée, au cœur de laquelle se trouve la peur. »

Accepter ce qui est

« L'acceptation est une alternative à l'affliction, pas à l'action », souligne Christophe André. Autrement dit : « Adopter une vision stoïcienne des faits permet de distinguer les événements qui dépendent de notre volonté et ceux qui n'en dépendent pas. Car, souvent, de nombreuses émotions difficiles découlent d'éléments qu'on ne peut maîtriser, et qui peuvent nous conduire à l'épuisement psychique », relève Hugues Poissonnier.

Réduire la surcharge cognitive

Enfin, autre enjeu de taille, pour un manager : alléger sa surcharge cognitive. « Ainsi,  « déconnecter » au sens propre comme au figuré, peut passer par le simple fait de se lever et de faire quelques pas, ce qui permet de faire circuler l'énergie et de prendre conscience des émotions », assure Hugues Poissonnier. Nietzsche, le philosophe, ne disait-il pas : « Il n'est de pensées valables que celles qui viennent en marchant ». 

C'est pourquoi, le développement des compétences émotionnelles des managers et de leurs collaborateurs est « salutogène » (bon pour la santé), en prévenant les risques de burn-out. Le management résilient constitue ainsi une source de performance pour l'entreprise, notamment en raison de ses effets sur la collaboration.

Pour intégrer la prise en compte des compétences émotionnelles dans votre management, découvrez nos formations en Management et Leadership !

Découvrir

Cela pourrait vous intéresser

  • Publié le 09 Février 2021

    Emotional skills are key to resilience in management

    Fostering resilience during a crisis can be a game changer for managers and their team members. And the key to achieving this? Emotional skills offer a fundamental building block for managers to promote collaboration, resilience and well-being.

  • Pierre-Yves Sanseau Copy Jayet - Les soft skills, clé de voûte des entreprises en contexte critique ?
    Publié le 12 Janvier 2021

    Les soft skills ou compétences douces : clés de voûte des entreprises ?

    Pourquoi ces compétences humaines et relationnelles sont-elles devenues essentielles au bon fonctionnement, voire à la pérennisation de l’activité des entreprises notamment en période de crise Covid-19 ?

  • Publié le 16 Mars 2020

    Economic peace: a certificate to ease work relations

    How to manage a company transformation in a peaceful environment? Personal transformation and mindfulness is the first step. A process that is also key to developing economic peace.

  • Publié le 16 Mars 2020

    Paix économique : un certificat pour éclairer les relations au travail

    Etayer les compétences propices à la transformation positive des modèles managériaux ? C’est l’ambition du nouveau certificat « Manager la transformation », initié par la Chaire Paix Economique de Grenoble Ecole de Management et La Fabrique Spinoza...

  • Gotteland David
    Publié le 20 Janvier 2020

    A good leader boosts a market-oriented culture

    Leadership style accounts for 16% of how well an organization creates a client-oriented culture. As it’s relatively easy to implement changes in leadership, this factor can be an effective lever to encourage a client culture.

  • Gotteland David
    Publié le 20 Janvier 2020

    Un bon leader booste une culture d’orientation marché

    « Charismatique, inspirant, stimulant et respectueux », le bon leader, orienté marché à titre individuel, servira de référent dans l’organisation et permettra de développer la culture client d’une entreprise.

  • GRENOBLE ECOLE DE MANAGEMENT S’IMPLANTE EN TURQUIE
    Publié le 13 Septembre 2018

    Grenoble Ecole de Management S’implante en Turquie

    Grenoble Ecole de Management (GEM) s’allie à 41 North, centre de formation spécialisé dans la formation continue sur le territoire turc, pour continuer son expansion vers le Proche et le Moyen-Orient. A partir de juin 2019, l’Ecole grenobloise...

  • Can TV Characters Teach Us About Management?
    Publié le 14 Septembre 2017

    Les personnages des séries TV, modèles de managers ?

    « Dr House », « Les Soprano », « Borgen », « The Walking Dead »…Dans cet ouvrage collectif, les personnages de séries TV deviennent des modèles de managers

  • Publié le 24 Janvier 2017

    Le manager agile - 3ème réédition à paraître en février 2017

    L'agilité, c'est la capacité à maintenir la compétitivité des entreprises alors que la turbulence de leur environnement dépasse leur vitesse d'adaptation. Pourquoi l'agilité ? Le livre explique les causes intrinsèques de son émergence dans les...

  • Publié le 09 Janvier 2017

    Bosses Without Power: the Efficiency of Democratic Company Governance

    A worker cooperative where employees poke fun at their bosses? A look at highly democratic governance structure.

  • Publié le 09 Janvier 2017

    Les chefs sans pouvoir : condition d’efficacité d’une organisation ?

    Les leviers d’une gouvernance démocratique efficace expliqués par S. Jaumier, chercheur à Grenoble Ecole de Management, qui a conduit son étude en s'immergeant dans une SCOP.

  • Publié le 03 Octobre 2016

    Le leadership au féminin

    D’après une étude menée en 2014 les femmes sont plus inventives mais moins entendues que les hommes. Fort de ce constat Séverine Le Loarne titulaire de la chaire FERE s’interroge sur l’intégration des filles dans le système éducatif.

  • Publié le 07 Novembre 2014

    Research : Digitization, Changing How We Work and Coordinate Projects

    All of us use digital tools and objects that can now be shared and combined in a variety of ways. This change has profoundly influenced the organization of work with projects being divided according to specialization and geographical location.

  • Publié le 07 Novembre 2014

    Recherche : Effets spéciaux pour le cinéma, l’art de faire collaborer 60 métiers

    Comment les spécialistes des effets spéciaux collaborent-ils sur un même film alors qu’ils appartiennent à 60 métiers différents et sont répartis dans le monde entier ? Deux chercheurs de GEM ont étudié les mécanismes de coordination qui structurent...