Vous êtes ici

Le « buycott » est-il le nouveau pouvoir des consommateurs ?

Le buycott deviendrait-il le nouveau boycott des consommacteurs
Publié le
15 Octobre 2018

Les consommateurs disposent d’un pouvoir conséquent pour orienter le comportement des entreprises. Leur pouvoir d’achat notamment, et la manière dont ils dépensent leur argent, a un impact direct sur la réussite d’une entreprise. Le boycott est l’un des moyens qui illustre le mieux ce pouvoir. Toutefois, une étude récente suggère que le « buycott » – le fait d’orienter ses achats vers des entreprises au comportement éthique –,  pourrait être un levier efficace pour inciter au changement.

« Les consommateurs peuvent utiliser leur pouvoir d’achat de deux façons pour exprimer leur préoccupations sociales ou environnementales, souligne Robert Mai, professeur associé en marketing à Grenoble Ecole de Management. Premièrement, ils peuvent boycotter une entreprise « irresponsable ». Deuxièmement, ils peuvent décider d’acheter délibérément à une entreprise « responsable » (buycott). »

D’un côté, le boycott, plus largement connu, est une pratique qui mise sur la restriction des achats des consommateurs/trices dans le but de sanctionner une entreprise. De l’autre côté, le buycott, beaucoup moins connu, privilégie le fait de récompenser une entreprise pour ses bonnes pratiques, en achetant ses produits. Dans le cadre de cette étude, Robert Mai et ses pairs ont analysé les différents mécanismes motivationnels qui déterminent les raisons pour lesquelles les consommateurs se rallient au boycott, ou au buycott.

Le buycott [...] est fondé sur le fait de vouloir récompenser les comportements positifs d’une organisation. Vous pouvez tout à la fois acheter le produit désiré et « faire le bien »

Le buycott : encourager le changement à travers l’action plutôt que la restriction

« Le boycott demande au consommateur de se priver d’acheter quelque chose qu’il aurait normalement acheté, dans le but de modifier les pratiques d’une entreprise, créant ainsi un conflit entre le désir de consommer et sa motivation à exprimer ses valeurs sociétales et environnementales. Le buycott est exactement le concept opposé : il est fondé sur le fait de vouloir récompenser les comportements positifs d’une organisation. Vous pouvez tout à la fois acheter le produit désiré et « faire le bien », explique Robert Mai.

Pour en comprendre la pertinence, Robert Mai relève : « ces pratiques peuvent être encore plus efficaces si elles reposent sur deux caractéristiques : tout d’abord, le style de vie hédoniste (quand le plaisir provient du shopping), et ensuite, la simplicité (lorsque le style de vie s’éloigne du consumérisme). »

« Pour un consommateur hédoniste, le boycott impose une restriction. Mais, ces mêmes consommateurs ont jugé très positif le buycott, en tant que moyen permettant de remettre les entreprises dans le droit chemin. Toutefois, pour les consommateurs privilégiant un style de vie simple, le boycott est une option acceptable car il est en ligne avec leur mode de vie. Cette distinction livre ainsi une clé importante pour comprendre et utiliser le buycott comme force de changement. »    

Les hauts et les bas du boycott

En général, les activistes, les politiques, les associations et autres acteurs engagés appellent au boycott pour produire le changement. Toutefois, il pourrait être bénéfique d’accroître l’usage du buycott. « Le buycott crée un cercle vertueux pour produire le changement dans le sens où il ne limite pas les consommateurs dans leurs achats, et dans le même temps, récompense les entreprises. Bien sûr, il faut également considérer le côté sombre : encourager le consumérisme dans le but de récompenser une entreprise peut aussi avoir un impact négatif au plan environnemental. Il est important de garder en tête que cette stratégie ne devrait pas être utilisée uniquement pour favoriser l’achat de produits, dont vous vous débarrasserez ou que vous n’utiliserez pas… Un autre point, digne d’intérêt : nous avons observé que le buycott était plus populaire auprès d’un public plus jeune. Ce constat pourrait nous aider à orienter de futures stratégies pour les encourager, » conclut Robert Mai.

Cela pourrait vous intéresser

  • Loïck Roche - Directeur Général de Grenoble Ecole de Management et Vice-président de la Conférence des Grandes Ecoles
    Publié le 07 Septembre 2018

    Interview de Loïck Roche : les business schools ont aussi des responsabilités sociétales

    A l’heure où le débat se focalise autour de la responsabilité sociale d’entreprise, Loïck Roche décrypte la notion de School for Business for Society dans la chronique " les propos libres " de Xerfi Canal.

  • paiement mobile
    Publié le 26 Mars 2018

    Paiement mobile : comment booster son usage ?

    Une expérience positive du paiement en ligne joue un rôle déterminant dans l’adoption du paiement mobile. Quels facteurs incitent ou dissuadent son usage ?

  • Publié le 06 Février 2018

    Internationalisation et numérique: nouvelle gouvernance chez Sodexo

    Dix ans après son entrée dans le Groupe Sodexo, Denis Machuel, antérieurement directeur digital, prend les fonctions de directeur général pour poursuivre le chantier de la transformation numérique de la société familiale. L’assemblée générale des...

  • Caroline Cuny, GEM
    Publié le 14 Décembre 2017

    Quand le digital améliore la relation client dans la boutique

    Recueil de data clients, reconnaissance faciale, analyse prédictive des comportements… le phygital optimise l’expérience et la satisfaction du client.

  • Analogical Reasoning, Generating Innovative Ideas With Customers
    Publié le 08 Décembre 2017

    Recherche : Créativité des consommateurs, comment bien utiliser la pensée analogique ?

    Si vous demandez à des consommateurs d’être créatif en faisant des analogies, ils émettront beaucoup d’idées de produits ou de services. Mais si vous voulez de bonnes idées, il faut également tenir compte de leur niveau d’expertise afin de bien...

  • Publié le 22 Novembre 2017

    Médicament connecté : une pilule dure à avaler ?

    Si le lancement du premier médicament connecté marque une avancée technologique, de nombreuses questions sur l’utilisation des données collectée restent sans réponses .Dans son nouvel article de The Conversation Nathalie Devillier analyse les...

  • Diogo Hildebrand, researcher and Corporate Social Responsibility expert at Grenoble Ecole de Management
    Publié le 17 Novembre 2017

    Recherche : De quelle manière les consommateurs évaluent-ils la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) ?

    De la lutte contre la pauvreté et la maladie à l'aide aux sinistrés, les entreprises du monde entier consacrent des ressources considérables à leur politique RSE. Cela peut prendre différentes formes : dons en argent, dons de matériel ou bénévolat...

  • Professeur Sénior  Professeur au département Homme, Organisations et Société  Doctorate of Philosophy, Institut Universitaire Européen, Grenoble EM
    Publié le 12 Juin 2017

    Recherche : Indulgences ou abus d’indulgences, une autre façon de juger le comportement des entreprises

    Une autre façon de juger le comportement des entreprises Dégâts environnementaux, défauts de fabrication, corruption…, les entreprises du monde entier sont souvent à l'origine d'actes répréhensibles. Cependant, il est très difficile d'évaluer le...

  • Publié le 15 Mai 2017

    Leaker, lanceur d'alerte....tous hackers ?

    Le 12 mai dernier, une cyberattaque massive a suscité l’inquiétude dans le monde entier. Mais les hackers rançonneurs ne sont pas les seuls à peupler la galaxie numérique. D’autres personnages comme les leakers et les lanceurs d’alerte (tel Chelsea...

  • Publié le 15 Mai 2017

    Paix économique : comment conjurer la peur face à l'Histoire ?

    Parlant de paix économique, en 1935, l’économiste Henri Hauser s’inquiétait de la présence de certains signes précurseurs de la guerre : la montée en puissance de l’extrême droite et du populisme en Europe, la volonté de fermeture des frontières et...

  • Publié le 30 Mars 2017

    Qu’est-ce que l’exemplarité?

    On attend d’un leader qu’il donne l’exemple, qu’il soit irréprochable. Dans son nouvel article Dominique Steiler montre la confusion entre exemplarité et exemplarisme. Plutôt que d’être parfait il prône le développement d’une « intention éthique ».

  • Publié le 27 Mars 2017

    Entrepreneuriat : le côté obscur de la pensée divergente

    « Tous entrepreneurs ! » C’est avec ce slogan que le 8 ème Peter Drucker Forum, qui s’est tenu à Vienne en Autriche, les 17 et 18 novembre 2016, poursuit le rêve de feu Peter Drucker (1909-2005) en encourageant une « société d’entrepreneurs » qui «...

  • Publié le 24 Janvier 2017

    Revenu Universel / Impôt sur le robot : qu'en pense l'Europe?

    Le rapport de l’eurodéputée Mady Delvaux concernant les règles de droit civil sur la robotique a été adopté par la commission juridique du Parlement européen le 12 janvier dernier. Taxer le travail des robots et de leur offrir un statut légal, le...

  • Publié le 13 Janvier 2017

    Protection des données et des individus : les challenges de 2017

    La mise en place du droit à la déconnexion et du règlement européen sur la protection des données, seront deux priorités pour les entreprises. Nathalie Devillier détaille les mesures à prendre dans sa nouvelle chronique juri-geek.

  • Publié le 03 Novembre 2016

    Affaire Snowden : ce qui a changé par Nathalie Devillier

    Nathalie Devillier, Professeur à Grenoble École de Management, intervient sur le plateau de LCI et publie dans TheConversation pour parler de la protection des données personnelles dans le cadre de la sortie du film d'Oliver Stone sur Edward Snowden...

  • MIA BIRAU, Post-doc au département Marketing  Doctorate of Philosophy, Grenoble Ecole de Mangement
    Publié le 18 Octobre 2016

    Recherche : Zoom sur les ressorts psychologiques du gaspillage alimentaire

    Pourquoi le consommateur jette-t-il des aliments consommables, le plus souvent de manière inconsciente ? Sur quels leviers psychologiques agir pour inverser cette tendance ? C'est l'objet d'un article qui décrit la face cachée de nos comportements,...

  • Publié le 17 Octobre 2016

    Applications web : accepter sans savoir

    Les conditions générales d’utilisation des applications et services web sont illisibles, incompréhensibles et quasiment jamais lues. Comment sensibiliser les internautes ? Nathalie Devillier préconise « une forme d’advocacy du droit du numérique ».

  • Publié le 13 Septembre 2016

    Dans les entrailles de Pokémon Go

    De l’utilisation abusive des datas collectées à la constitution d’un algorithme capable de prédire le comportement des utilisateurs, Nathalie Devillier met en lumière l’opacité de l’application Pokémon Go. Une technologie qui attise les...

  • Publié le 13 Avril 2016

    Quand les bio-hackers inspirent le marché...

    L’adoption de la technologie bionique par une société est souvent perçue comme une contre-utopie. Et pourtant, elle se manifeste tout autour de nous… par la faute des lois du marché. Jusqu’à présent, bien d’autres technologies des bio-hackers n’ont...

  • Publié le 12 Avril 2016

    E-santé et Big Data : quels risques pour le patient ?

    L’utilisation de la technologie, du big data dans le domaine de la santé soulève le problème de la protection des données médicales personnelles mobiles des patients. Nathalie Devillier analyse sou deux angles différents, celui d'une part de la...

  • Publié le 04 Mars 2016

    Cryptage de l’iPhone : une immunité numérique pour les terroristes ?

    La vie privée est protégée aux États-Unis par le 4e amendement du Bill of Rights et le cryptage constitue la forme de protection la plus sûre contre l’intrusion des agences gouvernementales.

  • Publié le 13 Février 2016

    Cyber protection et données privées : quelles différences Europe / Etats-unis?

    magazine géopolitique de Christine Ockrent, Affaires Etrangères, sur France culture, sur le thème de la cyber protection et sur la question des données privées dans l’actualité des discussions de ce début février et des différences d'approche entre...

  • Publié le 12 Février 2016

    Publication : Big data ou BIG CATA, l'effet Snowden

    En 2015, des millions d'internautes altéraient leurs données ou utilisaient les adblockers. « L'effet Snowden » est engagé et pose un problème sociétal sur la gestion des données, leur protection et utilisation. C'est sur cette thématique que...