Vous êtes ici

Implantation à l’international: focus sur des facteurs d’échec inattendus

Nathalie Belhoste est docteur en science politique et enseignant-chercheur à Grenoble Ecole de Management au sein du département Homme, Organisations et Société
Publié le
15 Février 2019

Une recherche menée sur les facteurs d’échec d’implantation à l’international pour les PME françaises démontre que les consultants export et les conseillers du commerce extérieur, chargés de l’aide à l’internationalisation des PME, peuvent parfois être plus dissuasifs que constructifs. Une des causes serait que certains de ces « global managers » imposent une vision particulière de ce qu’est l’internationalisation.

Nathalie Belhoste est docteur en science politique (IEP Paris) et enseignant-chercheur à Grenoble Ecole de Management. Sa recherche porte sur les liens entre la géopolitique et le management international. Avec François Goxe, enseignant-chercheur à l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, elle est co-auteur d’une publication, portant sur les limites de la pensée globale, parue en 2018 dans The European Management Review : « Be global or be gone: Global mindset as a source of division in an international business community ». Entretien.

Dans quel contexte s’est inscrite votre recherche conjointe ?

Cette recherche a porté sur l’internationalisation des PME françaises en Chine, qui est le terrain de prédilection de François Goxe. L’objet de notre étude visait initialement à pointer les facteurs d’échecs d’une implantation à l’international par les entrepreneurs français. Nous avons conduit 35 entretiens auprès d’interlocuteurs dédiés – des petits entrepreneurs, des représentants de grands groupes français et des consultants export et conseillers Business France Export. Puis, l’étude a dévié à la lecture des résultats…

Pour quelles raisons principales ?

Les résultats mettaient principalement en lumière les facteurs qui bloquent l’internationalisation des PME et des petits entrepreneurs, en particulier les facteurs discriminants qui relèvent de la pensée globale. En effet, ces nouveaux arrivants entrent en contact avec une « élite globale », bien installée à l’international. Parmi ces acteurs, certains les bloquent plus qu’ils ne les encouragent. C’est pourquoi, notre étude a conclu que certaines rencontres pour les entrepreneurs potentiels à l’international peuvent être décisives, et parfois négativement.

Pouvez-vous préciser votre définition de « l’élite globale » ?

Les consultants export, les conseillers en commerce extérieur, chargés de l’aide à  l’internationalisation des PME notamment, ont le même profil et sortent pour la plupart des mêmes grandes écoles. C’est bien, mais parfois cela va à l’encontre de l’objectif recherché. Pourquoi ? Les « global managers » imposent une vision particulière de ce qu’est l’internationalisation, ce qui crée des effets pervers. Parmi ces effets, on note un discours d’exclusion des autres – c’est-à-dire des nouveaux entrants –, qui ne disposent pas toujours des prérequis pour l’internationalisation. A savoir, un anglais courant, une éducation internationale, la fréquentation de certaines écoles…

Les « global managers » imposent une vision particulière de ce qu’est l’internationalisation

Un « discours d’exclusion »… Comment justifiez-vous cette analyse ?

Il existe une domination des uns sur les autres (cf. les travaux de Pierre Bourdieu), à travers des codes communs, la pratique de langues étrangères, les qualités d’ouverture…. Cette culture globale s’auto-construit via les mêmes réseaux d’élites qui produisent des « global managers » qui partagent un « global mindset », c’est à dire une mentalité commune. Cette posture peut aboutir à une vision, un regard méprisant, condescendant sur les nouveaux entrants, qui ne connaissent pas les mêmes règles du jeu et qui ne partagent pas les mêmes codes. Au final, comme ce sont souvent des membres de cette élite qui sont chargés de conseiller ou d’orienter ces nouveaux entrants, et qu’à leur contact, ils ne se sentent pas légitimes ou se sentent méprisés dans leur approche de l’international, certains entrepreneurs décident alors de renoncer à cette internationalisation.

Quels sont vos principaux avertissements à l’issue de cette étude ?

Il est essentiel de s’interroger sur les profils de recrutement, notamment dans les services consulaires et pour les conseillers du commerce extérieur. A qui confions-nous ces missions de conseil export ? Cette élite globale détient un mode de pensée, une façon de fonctionner. En tant qu’Ecole supérieure de commerce, nous avons notre responsabilité, car nous en formons une partie. Nous valorisons les « global managers » mais il faut aussi en connaître les limites.

11e Festival de Géopolitique - du 13 au 16 mars 2019

Le Festival de Géopolitique organisé par Grenoble Ecole de Management (GEM) se penchera sur le thème « (DES)UNION EUROPENNE ? ».

« Plusieurs événements survenus ces dernières années imposent d’interroger l’avenir de l’Union », commente Jean-Marc Huissoud, Directeur du Festival et professeur à GEM. « Le Brexit, la mutation de la PAC, la montée des populismes, la crise italienne ou catalane soulèvent des interrogations quant à la solidité de cette construction. L’ensemble de l’Union ne va-t-il pas se laisser entrainer dans une longue vague de désintégration ? Quelle Europe nous attend dans les années à venir : une Europe de l’Union ou une Europe des Unions ? ».

Au programme de cette édition :

Parmi les personnalités attendues : Bertrand Badie, Michel Barnier, Pascal Boniface Thierry Chopin, Michel Foucher, Isabelle Jegouzo, Nathalie Loiseau, Tommy McKearney, Marc-Olivier Strauss Kahn, Jean-Pierre Sueur.
- Parmi les nouveautés : Une conférence ouverte à tous animée par le youtubeur Mister Geopolitix sur comment vulgariser la géopolitique et une simulation de session du Parlement européen pour les étudiants de classes prépas.
- Et toujours plus de 100 conférences, tables-rondes et débats pendant, des émissions de radios en direct du festival, des serious games, un escape game, un concert, du théâtre, des expositions de cartes et de street art.

La 10ème édition a connu une Affluence record avec 19 345 visites, dont 11 900 visiteurs sur place, soit une augmentation de 50% par rapport à l’édition précédente. Elle s’est déroulée du 14 au 17 mars 2017 sur le thème « Un 21ème siècle américain ? ». Les vidéos de la 10ème édition sont disponibles sur youtube.

Cela pourrait vous intéresser

  • Publié le 03 Mai 2019

    Game of Thrones : la série engagée contre la menace climatique

    La dernière saison du phénomène mondial Game of Thrones était attendue par des millions de fans. La série n’est pas qu’un monde d’heroic fantasy survitaminé par un budget hollywoodien et des personnages complexes (féminins notamment), ce sont aussi...

  • Marcos Barros, professeur associé à Grenoble Ecole de Management, au sein du département Homme, Organisations et Société
    Publié le 19 Novembre 2018

    Industrie du funéraire au Québec : La victoire du pot de terre contre le pot de fer

    Grâce à un mouvement social et citoyen, une fédération de coopératives funéraires québécoises a redistribué les cartes de la concurrence sur un marché libéralisé.

  • Publié le 18 Octobre 2017

    Pourquoi les Français sont-ils pessimistes ?

    Le pessimisme au travail semble être un mal ancré dans la société. Pierre-Yves Sanseau et Hugues Poissonnier analysent les origines de ce mal-être et plaident pour un autre rapport à la valeur travail.

  • Geopolitics: Dealing With a Growing Crisis in Venezuela
    Publié le 16 Juin 2017

    De la responsabilité des entreprises dans l’aggravation de la crise vénézuélienne

    Face à la récession au Venezuela, comment les entreprises peuvent-elles infléchir ses conséquences socio-économiques, et pérenniser leurs activités ?

  • Publié le 15 Mai 2017

    Leaker, lanceur d'alerte....tous hackers ?

    Le 12 mai dernier, une cyberattaque massive a suscité l’inquiétude dans le monde entier. Mais les hackers rançonneurs ne sont pas les seuls à peupler la galaxie numérique. D’autres personnages comme les leakers et les lanceurs d’alerte (tel Chelsea...

  • Publié le 05 Mai 2017

    Quelles solutions pour réduire l’emploi précaire ?

    Pourquoi le taux de chômage des jeunes est si élevé ? C’est l’objet des recherches que Mark Smith mène dans le cadre du projet STYLE. Dans son nouvel article de The Conversation Mark Smith il traite de l’emploi précaire.

  • Publié le 13 Avril 2017

    Comment faire d'une faiblesse une source de source de créativité ?

    Au travers d'exemples divers parmi lesquels celui de Célestin Freinet, Raffi Duymedjian montre dans son nouvel article comment une situation difficile peut devenir un atout, une source de créativité.

  • Publié le 06 Février 2017

    En pleine conscience ...d'éduquer !

    Pour avancer vers une société plus apaisée, il semble nécessaire de repenser entièrement le rôle de notre système d’éducation. J’apprécie au plus haut point la philosophie de l’« Education act » mis en place par la Finlande qui cherche à former des...

  • Publié le 24 Janvier 2017

    Qu'est-ce que le revenu universel ?

    La mise en place d’un revenu universel fait débat dans la société. Mark Smith analyse les tenants et aboutissants de ce revenu sur la perception de l’économie et du travail dans une nouvelle tribune de The Conversation.

  • By Michael Vadon (Own work) [CC BY-SA 4.0]
    Publié le 08 Décembre 2016

    Economie et Election de Trump : Un devoir de réaction pour l’Europe

    Quel qu’ait été le résultat de l’élection présidentielle, la question de l’évolution de la politique américaine aurait mérité d’être posée. La réponse à cette question est encore plus capitale et incertaine compte tenu de l’arrivée au pouvoir de...

  • Publié le 05 Août 2016

    JO 2016 : entre fierté et colère

    Alors que l’annonce des jeux olympiques de Rio avait suscité fierté et engouement, à l’heure de l’ouverture la tendance semble s’être inversée. Dans un contexte économique, politique et géopolitique difficile Nathalie Belhoste décrypte les raisons...

  • Research: the impact of performance evaluations on an individual's network.
    Publié le 22 Avril 2016

    Recherche : Les salariés reconnus font prospérer leur réseau interne

    Un salarié dont le niveau de performance est reconnu par ses managers étend son réseau de contacts au sein de son entreprise et l'exploite davantage. Dans le cas contraire, il réduit le nombre de ses contacts. C'est la conclusion d'une étude sur 150...

  • Publié le 14 Avril 2016

    Arabie Saoudite : le pétrole ... et après ?

    Avant la chute significative des prix du pétrole se posait déjà la question de l'après-or noir pour les pays producteurs du Moyen-Orient. Comment l'Arabie Saoudite peut-elle pallier cette dépendance économique ?

  • Publié le 04 Mars 2016

    Cryptage de l’iPhone : une immunité numérique pour les terroristes ?

    La vie privée est protégée aux États-Unis par le 4e amendement du Bill of Rights et le cryptage constitue la forme de protection la plus sûre contre l’intrusion des agences gouvernementales.

  • Publié le 03 Mars 2016

    Du cost-killer à l’acheteur intrapreneur, un nouveau métier

    Depuis les années 1990, les acheteurs sont souvent assimilés à des cost killers. Leur principale mission consisterait en effet à réduire au maximum les coûts des approvisionnements. À cette image négative est également associée une accusation forte...