Vous êtes ici

Etude : Propriétaires et travaux de rénovation énergétique

Etude : Propriétaires et travaux de rénovation énergétique
Publié le
30 Mars 2022

Une recherche menée par la chaire Energy for Society de GEM, auprès d’un panel de plus de 1 200 propriétaires, révèle que la majorité de ces derniers méconnait les outils publics incontournables à la rénovation énergétique (DPE, France Rénov…). Cette étude met aussi en lumière de nouveaux modes de financement qui favoriseraient la prise de décision pour engager des travaux de rénovation. Focus sur des résultats inédits.

Les principaux enseignements

  • Les citoyens méconnaissent certains outils publics incontournables à la rénovation (48% des personnes interrogées ne connaissent pas le DPE par ex.)
  • La valorisation immobilière verte du logement rénové figure désormais parmi les principales motivations
  • Une forte aversion à l'emprunt, même à taux zéro (éco PTZ) pour réaliser les travaux de rénovation de la copropriété (par exemple : les copropriétaires préfèrent en moyenne payer l'investissement de la rénovation via les charges de copropriété)
  • Les copropriétaires réagissent plus favorablement lorsque l'investissement est rattaché au logement plutôt qu'à la personne.

« Le secteur résidentiel du bâtiment représente un fort gisement d'économie d'énergie, de réduction de gaz à effet de serre, et est donc un champ d'action stratégique pour atteindre la neutralité carbone de la France" explique Carine Sebi, coordinatrice de la chaire Energy for Society et co-auteur de cette recherche. Elle ajoute « Actuellement, 5 millions de logements sont considérés comme des passoires thermiques (source Ministère de la transition écologique) et le rythme des rénovations annuelles n'est pas suffisant pour répondre à cet objectif. Avec cette recherche, nous voulions comprendre les freins et les motivations des propriétaires dans le domaine de la rénovation d'un bâtiment en copropriété privée. Cette étude nous a permis de tester des modes de financement (pour certains encore non existants) qui favoriseraient la prise de décision des copropriétaires pour engager des travaux ».

Une méconnaissance de certains outils publics incontournables à la rénovation :

  • 48 % des copropriétaires participants à notre panel ne connaissent pas l'étiquette DPE de son logement ;
  • 70 % n'ont jamais entendu parler de l'espace conseil FAIRE, rebaptisé depuis peu « France Rénov' », service public national de la rénovation de l'habitat.

La valorisation immobilière verte du logement rénové figure désormais parmi les principales motivations. Elle arrive en tête des préoccupations identifiées auprès des propriétaires bailleurs. La réduction de la facture énergétique et le gain en confort de vie, sont également des motivations importantes.

Les modes financements : freins et adhésion

  • Une forte aversion à l'emprunt, même à taux zéro (eco PTZ) pour réaliser les travaux de rénovation de la copropriété:
  • Les copropriétaires préfèrent en moyenne payer l'investissement de la rénovation via les charges de copropriétés plutôt que via un emprunt individuel sous les mêmes conditions de financement (même durée et toujours à taux zéro).
  • Environ 30 % des propriétaires de l'échantillon préfèrent financer les travaux de rénovation énergétique par capital (cash) plutôt que via un prêt immobilier ou via les charges de copropriété. Une aversion à la dette qui explique ces résultats et qui semble d'autant plus forte que la durée de l'emprunt est longue

 « Contrairement à ce que nous envisagions, l'augmentation de la durée de l'emprunt sur 15 ans par exemple – qui permettrait de réduire les mensualités de paiement– serait plutôt un frein à l'investissement. On observe en effet une préférence pour l'octroi de prêt de plutôt courte durée puisque 60 % de notre panel préfèrerait financer un emprunt sur une durée comprise entre 5 et 10 ans ; contre seulement 14% pour des emprunts allant de 20 à 30 ans. Ce résultat est d'un point de vue économique contre-intuitif puisque le lissage dans le temps de l'emprunt permettrait de réduire les mensualités de remboursement et devrait favoriser l'adoption à l'investissement. » analyse Carine Sebi.

Les copropriétaires réagissent plus favorablement lorsque l'investissement est rattaché au logement plutôt qu'à la personne.

Les copropriétaires sont plus enclins à mettre en place la rénovation énergétique si, en cas de transaction immobilière, c'est le futur acquéreur qui prend le relais de l'investissement. Cette préférence pour le rattachement du financement à la pierre est très prononcée pour les propriétaire-occupants ainsi que pour les bailleurs.

« Ces résultats mettent donc en lumière le fait que les copropriétaires sont plus enclins à engager des travaux de rénovation si le remboursement de cet investissement est intégré aux charges de copropriété, ou encore est continué d'être financé par le futur acquéreur en cas de vente. Ils révèlent aussi l'intérêt de proposer des alternatives de financement équivalentes aux conditions de financement via l'emprunt bancaire qui contourneraient cet engagement personnel auprès d'une banque qui semble problématique dans le cas d'investissement de travaux de rénovation en copropriété » conclut Carine Sebi.

Cette étude a été conduite par Carine Sebi, Marie-Charlotte Guetlein, Valeria Fanghella et Joachim Schleich, enseignants-chercheurs pour Grenoble Ecole de Management et la Chaire Energy for Society. Elle a été réalisée en juin 2021, auprès d'un échantillon de propriétaires occupants et de propriétaires bailleurs composé de 1 268 participants à l'échelle de la France métropolitaine.

A propos de la chaire Energy for Society

L'objectif de la Chaire Energy for Society est d'étudier l'impact de nouveaux services énergétiques conciliant attractivité business et adhésion des citoyens autour de 3 axes de recherche : coopération des entreprises pour créer de nouveaux services énergétiques innovants, les entreprises et leur stratégie d'innovation durable, l'adaptation des services énergétiques en fonction des aspirations des consommateurs.

Cela pourrait vous intéresser