Toutes les actualités
23 fév 2017

L'économie circulaire peut-elle s’appliquer à l’industrie automobile ?

Comment les constructeurs automobiles peuvent-ils réduire le gaspillage et améliorer leur marge ? Mark Esposito explore les stratégies de l’économie circulaire qui peuvent être mises en place  dans son article de The Conversation.

L’industrie automobile de luxe est un secteur arrivé à maturité qui s’est traditionnellement concentré sur un design et une production de haute qualité ainsi que sur du marketing de prestige. Son coût de revient dépasse la moyenne de l’industrie (environ 80 % du chiffre d’affaires), ce qui indique des possibilités lucratives de réduction des coûts. Les marges bénéficiaires nettes de cette industrie centenaire ont aussi été petit à petit comprimées, et la moyenne actuelle est en dessous de 7 %.

Dans cet article nous explorons les stratégies de l’économie circulaire que les fabricants automobiles de luxe peuvent mettre en œuvre afin d’améliorer leur marge. Une économie circulaire est un système dans lequel les entreprises utilisent leurs ressources le plus longtemps possible, en extraient la valeur maximale pendant leur utilisation, puis récupèrent les produits et services à la fin de leur cycle de vie.

Première stratégie : mettre en œuvre le recyclage en circuit fermé

Cela signifie adopter des systèmes de recyclage autosuffisants et utiliser des matériaux recyclables qui conservent leurs caractéristiques pendant les processus de recyclage. Le recyclage en circuit fermé est préférable car il permet de recycler un produit en lui-même. Les constructeurs d’automobiles de luxe peuvent mettre en place des programmes qui permettent de récupérer de façon proactive les véhicules en fin de vie directement au consommateur final.

 

Bien que de tels programmes existent déjà aujourd’hui (par exemple celui de BMW), cela relève généralement de la responsabilité du consommateur de contacter et localiser le centre de dépôt, ce qui est une source de désagrément. Idéalement les entreprises devraient inciter davantage les consommateurs à leur retourner directement leurs véhicules en fin de vie afin que les matériaux éligibles pour le recyclage en boucle fermée puissent être extraits et retransformés en de nouveaux composants pour les véhicules.

Ce type de recyclage réduit la consommation d’énergie jusqu’à 75 %, selon le Forum Economique Mondial. Cela se traduit en réductions des coûts de production. Cela permet aussi aux constructeurs automobiles de ne pas perdre la trace de la plupart de leurs véhicules après la vente initiale, et ainsi capturer la valeur totale potentielle de ces véhicules, puisque leur durée de vie moyenne est de 13 ans.


Lire la suite de l'article sur The Conversation :

Deuxième stratégie : au lieu de vendre, louer les produits

Troisième stratégie : proposer des moyens d'allonger et d'élargir l'utilisation des produits

 

Contacts
Mark Esposito