Toutes les actualités
17 juin 2016

La face cachée de l’économie du partage

L’économie collaborative a été pensée pour une société plus égalitaire. Qu’en est-il réellement? Vincent Pasquier et Thibault Daudigeos montrent qu’au contraire elle maintient et même creuse les inégalités existantes.

Parmi les nombreuses promesses de l’économie du partage, l’une des plus fréquemment mise en avant est celle d’une société plus « égalitaire ». L’argument sous-jacent est simple : les nouvelles plateformes d’échange de l’économie du partage garantissent « enfin » un accès à tous et à (presque) tout. Elles permettent par exemple de profiter à moindre prix et pendant les quelques heures dont on en a besoin d’une voiture, d’outillages ou d’un logement à New-York… Autant de biens qui seraient tout simplement hors de portée pour beaucoup s’ils devaient les acheter au travers des canaux de l’économie classique. A priori donc, l’économie du partage profiterait à tous, à commencer par les moins nantis.

Mais cet accès élargi à la consommation suffit-il pour autant à l’avènement d’une société plus égalitaire ? Ces espoirs – si souvent lus et répétés qu’on finirait par les prendre pour vérité absolue – méritent en effet qu’on s’y arrête à deux fois. Car tout bien considéré, comment imaginer que ces nouveaux circuits économiques dits « du partage » profitent avant tout aux populations les plus désavantagées, alors que ces dernières ont, par définition, moins à partager que les autres ?

Lire la suite de l'article publié sur TheConversation


Pour aller plus loin :

L’économie du partage en 3 dimensions

Les acteurs politiques locaux peuvent-ils faire bon ménage avec l’économie collaborative ?